Médersa Ben Youssef

Architecture de la Médersa Ben Youssef

Cette medersa se distingue par l’harmonie de son architecture et la diversité de ses matériaux de construction, ce qui en fait un joyau architectural et artistique qui reflète l’histoire de l’art marocain authentique.

Plan de la Medersa Ben Youssef

  • +
    Vestibule

    Vestibule

    Le vestibule de La Medersa Ben Youssef marque l'endroit où les visiteurs pénètrent dans l'enceinte de la Medersa et entament leur exploration de ce site historique. C'est un espace fascinant en soi, avec des caractéristiques architecturales et artistiques distinctives qui anticipent ce que les visiteurs découvriront plus loin dans l'enceinte. Il accueille les visiteurs avec une porte richement sculptée et des motifs géométriques complexes, offrant un aperçu de l'art traditionnel marocain qui caractérise tout le bâtiment. Les détails en relief du plafond reflètent l'expertise artisanale et l'attention aux détails qui distinguent l'architecture islamique. Ces éléments en bois sculpté peuvent prendre la forme de motifs géométriques complexes, de motifs floraux délicats ou d'arabesques envoûtantes. Le plafond du vestibule invite les visiteurs à lever les yeux et à apprécier l'art magnifique qui les entoure dès leur entrée.

    Le zellige coloré, assemblé avec précision pour former des motifs vivants, ajoutent une profondeur visuelle saisissante. Les éléments en bois sculpté et les inscriptions calligraphiques apportent une touche de sophistication et de spiritualité à ces surfaces. Cet assemblage de matériaux, travaillé avec une maîtrise artisanale, transforme les murs du vestibule en une galerie d'art vivante, capturant la richesse de l’architecture marocaine et la culture raffinée du Royaume.

  • +
    La salle de prière

    La salle de prière

    La salle de prière est conçue sur un plan rectangulaire de 16.40 m de longueur et 8.17m de largeur. Elle est divisée en trois nefs perpendiculaires au mur de la Qibla. La nef axiale est plus large que les autres et prend la forme d’un carré. Tout cet espace est revêtu de plâtre sculpté dont l’ornementation provient de la flore, de la géométrie et de l’épigraphie.

    L’entrée de la salle de prière est ornée de deux tableaux de marbre dotés d’un décor d’une extrême finesse. L’arcade qui ferme la baie d’entrée est ornée de palmes et de pommes de pin, le Mihrab, est de plan pentagonal, l’arc d’encadrement, est porté sur quatre colonnettes de marbre dont le fut est orné de palmes et de fleurons entrelacés.

    L’oratoire est pavé au moyen d’un Dass, un genre de revêtement fréquent dans les lieux de culte à Marrakech.

  • +
    Le patio

    Le patio

    La grande cour centrale était le lieu le plus générateur d’ambiances vu les pratiques qui s’y exerçait tel que la récitation du coran, en effet on pouvait y entendre le bruit les psalmodiations des étudiants assis en tailleur sous la galerie de la cour récitant en chœur les versets du saint coran

    La grande cour centrale recouverte de marbre blanc et épaulée de quatre belles façades à l’image de la splendeur de la Medersa Ben Youssef, une fois le vestibule d’entrée franchi. La cour épouse une forme rectangulaire qui se déploie en 21,90 m de longueur sur 16,50 m de largeur, soit une surface de 361,35m² qui couvre environ un cinquième de la superficie totale de la bâtisse. A l’est et l’ouest du patio, deux portiques à piliers robustes, parfaitement symétriques, se font face. Ils apparaissent comme autant des compléments de la cour à ciel ouvert, mais également des abris du soleil et des intempéries. Tout autour court un auvent à poutrelles de cèdre recouvert de tuiles.

  • +
    La cuve à ablutions

    La cuve andalouse

    La cuve servait de vasque à une fontaine pour les ablutions, elle porte sur ses faces une inscription en coufique, partiellement et difficilement lisible, qui indique le nom de son commanditaire « Abd-al Malik » fils du puissant vizir andalous « Al Mansour » (978-1002), la cuve fut importée de l’Andalousie par le souverain almoravide « Youssef Ben Tachfine ».

    La cuve est décorée par des motifs floraux et géométriques et de nombreux animaux y sont soigneusement représentés (oiseaux et poissons). Cette cuve d’ablution est un exemple superbe d’ornementation végétale et de la figuration animalière dans l’art musulman.

  • +
    Maada

    Maada

    La maada est une sorte de regard ayant pour fonction l’accumulation d’eau arrivant dans les canalisations et de la distribuer par principe gravitationnel. C’est une structure de distribution qui peut prendre des formes variées, mais elle est de forme conique au niveau de la medersa et localisée au niveau du vestibule. L’intervention au niveau de cette structure avait pour but la remise en état de son bon fonctionnement.

    Il existerait au moins trois type de mâada

    • Mâada de distribution : Reçoit directement l’eau d’une source, d’un oued, ou même d’une autre maâda et le répartit;
    • Mâada de relais appelée «dakhal kharej» c’est une sorte de regard à décompression et de nettoyage des impuretés où l’eau circule à cet effet;
    • Mâada collectrice : Permet de collecter des eaux de différentes provenances avant de les redistribuer.
  • +
    chambres des étudiants

    Chambres des étudiants

    En tant que lieu d’enseignement et de vie, la medersa est dotée de chambres d’étudiants, La Medersa Ben Youssef remplit sa fonction d'hébergement des étudiants de façon optimale. Elle compte 134 chambrettes regroupées autour de 13 courettes essentiellement disposées dans les côtés est et ouest du bâtiment : 54 au rez-de-chaussée et 80 à l'étage. Les chambres d’étudiants étaient équipées d’objets de la vie quotidienne et etaient scrupuleusement aménagées, l’espace de lecture est limitrophe à la fenêtre et l’espace de repos (l’alcôve en bois) dans la partie sombre.

  • +
    Les latrines

    Les latrines

    Utilisées jadis par les étudiants pour les ablutions les latrines (dar al wudu’ ) occupe l’angle nord-est du rez-de-chaussée, et mesure 6,25 m de longueur sur 5,25 m de largeur.

    Son côté ouest présente un débordement qui fait 2m de longueur sur 0,90 m de largeur. Le sol de la petite cour, en un niveau plus bas que celui du couloir qui la dessert, est carrelé de zellige. Cette salle est couverte d’une somptueuse coupole à muqarnas en plâtre sculpté et assemblé.

    C’est une sorte de voûte faite d’un encorbellement spectaculaire de pièces de formes diverses accrochées les unes aux autres et donnant l’impression d’une suspension céleste. La clé de voûte est matérialisée par une coquille noyée dans une étoile à huit branches. La lumière y pénètre directement et latéralement par les hautes baies ce qui donne un dégradé et une pénombre.

Le système d'eau de la Medersa Ben Youssef

Le système d'eau de la Medersa Ben Youssef est un exemple fascinant de la façon dont les anciens ont conçu des solutions ingénieuses pour répondre à leurs besoins en eau. La Medersa a été construite à une époque où l'accès à l'eau était difficile, et son système de gestion de l'eau reflète cette préoccupation.

Le système d'eau de la Medersa Ben Youssef

Collecte de l'eau de pluie : Au cœur du système se trouve le patio central, qui comprend un grand bassin. Les toits des bâtiments environnants sont conçus pour collecter l'eau de pluie. Cette eau était ensuite dirigée vers le bassin du patio, où elle était stockée pour être utilisée ultérieurement.

Rafraîchissement et ventilation : Outre son rôle de réserve d'eau, le bassin avait également un avantage climatique. L'eau stockée dans le bassin pouvait s'évaporer, créant ainsi un effet de refroidissement naturel dans les espaces environnants. Dans un climat chaud comme celui de Marrakech, cela contribuait au confort des étudiants et des visiteurs.

Distribution des eaux : Le système comprenait des regards traditionnels appelé « Maada » stratégiquement placées. Ces regards étaient alimentés en eau pour la redistribuer. Les canalisations discrètement intégrées dans les murs transportaient l'eau dans les fontaines, fournissant une source d'eau fraîche et potable.

Utilisation polyvalente : L'eau collectée et stockée était utilisée à diverses fins, notamment l'ablution, la consommation, le lavage, le rafraîchissement et l'entretien. La polyvalence de l'utilisation de l'eau reflète la prise en compte des besoins quotidiens des étudiants et des occupants de la Medersa.

Harmonie avec l'architecture : Le système d'eau était conçu pour être fonctionnel tout en s'intégrant harmonieusement à l'architecture de la Medersa. Le bassin et la fontaine étaient souvent décorées avec des motifs et des détails architecturaux, ajoutant ainsi à l'esthétique globale du lieu.

Approche durable : Ce système d'eau démontre également une approche durable à une époque où la conservation des ressources était cruciale.